3 questions à JohnJohn Vanderick

01/06/2024

Windsurfjournal.com continue son tour d’horizon de la jeune génération montante et s’est intéressé cette fois au profil de JohnJohn Vanderick. Et tombé dans la marmite windsurf dès son plus jeune âge, le jeune Belge âgé de 14 ans a de l’ambition et de la motivation à revendre !

 


Windsurfjournal.com : Pourrais-tu te présenter en quelques mots et nous dire comment tu as découvert le windsurf ?
JohnJohn Vanderick : Salut, moi, c’est JohnJohn, je viens d’avoir 14 ans, mon papa, addict de windsurf, a déjà essayé de me transmettre sa passion lorsque j’étais âgé de seulement 2 ans.  Bon, je n’ai pas directement accroché… La révélation s’est faite en Grèce, un peu plus tard, avec les premiers bords, seul au planing… j’ai adoré et ne me suis plus jamais arrêté. C’est cool d’avoir la même passion que mon père, dès qu’on peut, après l’école, on prépare les boardbags et on essaye de trouver les meilleures conditions possibles. Je fais principalement du speed et du slalom en aileron et foil. J’ai la chance d’avoir été recruté par Starboard international il y a 2 ans, Côté voile, NeilPryde m’apporte une aide précieuse. Mes sessions préférées sont souvent en Isonic 63 et EVO 4.9. J’ai adoré mes dernières vacances de Pâques à Tenerife où j’ai pu bien utiliser et comprendre ce combo magique…

 


WJ : Tu as déjà un petit palmarès à ton actif, notamment en vitesse... Quels sont tes objectifs et tes ambitions pour les années à venir ?
JJV : Cette année je vais faire de mon mieux pour essayer de continuer à scorer au Dunkerbeck Speed Challenge… Je serai également présent aux PWA Youth & Junior World Cup au Danemark et à Alacati. Pour 2015, en vitesse, le Dunkerbeck Speed Challenge, et essayer de faire le Prince of Speed. En slalom, les PWA Youth en aileron et en foil et surtout commencer à faire des étapes AFF !!! Et bien sûr, le Défi Wind…

 


WJ : Tu as 14 ans, le windsurf a lui plus de 50 ans... Quel regard portes-tu sur ce sport, son histoire, ses vieilles idoles, son statut parfois de "pratique de vieux" ?
JJV : Pour ma part, je trouve ce sport dingue, toujours entre l’envie de pousser plus fort et le besoin de garder du contrôle, et tout ça on ne peut pas être plus en contact avec la nature... Ça change des jeux vidéo, et aussi de l’école ! Je porte énormément de respect aux "vieilles idoles", c’est grâce à eux que le windsurf me donne toute ces sensations aujourd’hui. J’ai rencontré Antoine Albeau, Pascal Maka, Björn Dunkerbeck, Pascal Boulanger (et bien d’autres), je trouve remarquable, de voir à quel point ils sont toujours, après toutes ces années, aussi excités de se mettre à l’eau.  À vrai dire, je ne porte pas vraiment d’intérêt aux critiques que certains peuvent porter à notre sport. Ce que je sais, c’est que le lendemain d’une navigation, je n’ai envie que d’une chose, y retourner !

 

Pour en savoir plus sur JohnJohn Vanderick : www.instagram.com/johnjohnvanderick.bel50

 

Source : JohnJohn Vanderick
Photos : Ben Vanderick

tags: JohnJohn Vanderick

Articles similaires

Confort et performance avec le harnais Liberty XO Carbon

[Article sponsorisé]   Les passionnés de windsurf, qu'ils soient...

Une session warm up à Pozo Izquierdo

L’information n’aura échappé à personne, c’est donc du 29...

La PWA recherche… des conseillers bénévoles

La PWA (Professional Windsurfing Association) lance un appel à l’altruisme de...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer