3 questions à Hélène Noesmoen

16/05/2022

Victorieuse dernièrement sur le Trofeo Princesa Sofia aux Baléares et lors de la Semaine Olympique Française à Hyères, Hélène Noesmoen sera au rendez-vous des iQFOil European Championships à Torbole en Italie où les premières courses débuteront le mardi 17 mai. Sacrée championne d’Europe en 2020 et 2021, elle est bien décidée à remporter un 3ème titre continental consécutif et se confie au micro de Windsurfjournal.com juste avant cette échéance importante…

 


Windsurfjournal.com : Avec le recul, comment tu analyses tes 2 dernières victoires du début de saison et quels points dois-tu encore travailler pour t’améliorer ?
Hélène Noesmoen : Déjà, je suis super contente d’avoir pu gagner ces 2 compétitions ! Ce sont 2 belles victoires et je le vois dans le regard des concurrentes. Je prends mieux conscience de ce que j’ai réalisé. Les 2 compétitions ont été différentes et je suis arrivée à chaque fois avec peu d’entrainement sur les 2 sites. Nous avons eu peu de temps pour affiner les réglages techniques liés au plan d’eau, mais malgré tout je gagne. Pour les points à améliorer, ce sont tous ! À chaque entrainement, on a l’impression de progresser sur des points, mais on trouve aussi de nouvelles pistes de travail, des détails sur lesquels il faut faire mieux… La liste est sans fin. Par exemple, nous avons récemment vu les premières vidéos de virement de bord sur le foil. Il y a quelques mois encore on n’imaginait pas que cela serait possible un jour. Passer à l’avant de la planche avec la voile qui ne porte plus pendant ce laps de temps, ça semblait compliqué, car il faut être ultra rapide pour garder le vol. En course, il y a un peu de marge avant que l’on puisse le faire, mais on sait que désormais, c'est du domaine du possible. Avec le staff, on va certainement axer une partie de nos entrainements sur ce point dans les mois qui arrivent. La discipline est en constante évolution et il ne faut surtout pas se reposer sur ses lauriers, c’est ce qui est grisant. 

 


WJ : Comment s’est déroulée ta semaine d’entrainement au Lac de Garde ?
HN : Je suis en Italie depuis une semaine. Le plan d’eau est vraiment magique, mais il est aussi particulier, car il y a des effets de vent thermique liés aux vallées et aux montagnes qui le borde. Concrètement, il y a un créneau de vent à prendre le matin avec un vent du Nord. On le prend dès l’aurore jusqu’au milieu de matinée et ensuite le vent tombe donc on fait une 2ème partie d’entrainement dans le vent du Sud, plutôt en début d’après-midi. Niveau météo, pour l’instant c’est assez couvert avec peu de soleil et des effets de vent qui fonctionnent moins bien. Le décor est réellement incroyable. En étant sur un lac, on peut mieux contrôler les hauteurs de vol, la glisse est top et on ressent pleinement cette sensation de vitesse avec le foil. 

 


WJ : Quelles seront tes ambitions sur ces championnats d’Europe ?
HN : L’ambition est d’aller chercher un nouveau titre européen et de me confronter également à toute la flotte internationale, car toutes les filles seront là, hormis peut-être les chinoises. Ce championnat d’Europe est le second événement majeur de l’année car nous aurons les championnats du monde à Brest en octobre. C’est une bonne étape de mi-saison qui va permettre de faire le point sur de nombreux détails. Si la météo est en notre faveur, on risque de faire beaucoup de courses et je vais ainsi pouvoir me confronter à une forte densité d’adversaires. Nous allons retrouver des conditions similaires aux championnats du monde de l’an dernier, car nous serons à nouveau sur un lac, avec des vents similaires et une flotte conséquente. Les filles qui avaient bien tourné à Silvaplana devraient à nouveau être au rendez-vous. La période hivernale a pu rebattre les cartes car chacune des filles a progressé de son côté. Je vais peut-être découvrir de nouvelles concurrentes, on verra cela très rapidement ! Il y a beaucoup de filles qui naviguent aussi bien, voire mieux que moi actuellement, mais en fonction des conditions, c'est rarement les mêmes que l’on retrouve sur chaque manche. J’espère que mes capacités d’adaptation me permettront de faire la différence une nouvelle fois !

 

Pour en savoir plus sur Hélène Noesmoen : www.facebook.com/HeleneNoesmoen

 

Source : Hélène Noesmoen
Photos : Sailing Energy/Fédération Française de Voile

tags: Hélène Noesmoen iQFOil European Championships

Articles similaires

Noesmoen et Goyard sur le toit de l'Europe

Dauphins une bonne partie de la semaine, les français Hélène Noesmoen et...

Un combat de géants

4 nouvelles courses disputées mercredi sur les iQFOil European Championships en...

Noesmoen et Goyard, les impressions

Vainqueurs tous les 2 de la Semaine Olympique Française qui vient de s’achever...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer