3 questions à Ewan Lebourdais et Thierry Postec

14/12/2021

En unissant leur force, Ewan Lebourdais, 43 ans, gestionnaire de patrimoine et peintre officiel de la Marine, et Thierry Postec, 50 ans, investi depuis plusieurs années dans les clubs brestois (Crocodiles de l'Elorn et maintenant Brest Bretagne Nautisme) ainsi que dans l’Association Française de Funboard, donnent une 2ème jeunesse à la Base de Vitesse née et perpétuée à Brest en Bretagne et qui prend une dimension nationale à partir du printemps prochain (cf notre article du 9 décembre 2021). Au micro de Windsurfjournal.com, ils reviennent tous les 2 sur cette belle initiative qui devrait faire du bien au windsurf tricolore en 2022 !

 


Windsurfjournal.com : La Base de Vitesse à Brest a déjà 6 ans d'ancienneté, quel bilan tires-tu de cette initiative lancée en 2015 ?
Ewan Lebourdais et Thierry Postec : Effectivement, nous sommes même en train d'attaquer la 7ème année ! Globalement, nous avons eu 2 périodes assez différentes entre le format de départ avec des bouées et des manœuvres au milieu des runs, puis une période plus automatisée avec ses défauts et un manque de moyens pour arriver à une version satisfaisante du système côté technique. Aujourd'hui, on revient fort entre passionnés, et ce travail main dans la main avec Thierry Postec (pratiquant bien connu qui a 15 ans d'expérience sur le sujet) donne entière satisfaction. Pour preuve, on enchaîne depuis Brest sur un déploiement national après une période de test grandeur nature depuis le début de 2021. Savoir que Brest Métropole est derrière nous depuis le début est vraiment chouette, et maintenant la Fédération Française de Voile qui nous porte vers un beau challenge national, c'est très enthousiasmant ! Ce qui fait la force du système actuel, c'est l'ergonomie et la simplicité d'utilisation. Pas d'usine à gaz, le temps gagné poura être passé à débattre des scores autour d'une mousse après la session ! Côté technique, on a abandonné l'affichage de la seconde, pour se concentrer sur le run de 500 mètres, en ajoutant des ingrédients hyper fun autour de l'agilité (jibe/virements) et l'endurance ! Les classements s'en trouvent bien plus ouverts et on peut imaginer se retrouver dans le top 20 aux côtés de nos ténors ! Le moteur est ultra-éprouvé et surtout universel face à la multiplicité de formats et d'enregistreurs. On a tout de même mis en place une commission de surveillance humaine (ponctuelle et aléatoire des traces) pour ne pas se retrouver avec des champions de la programmation qui se retrouveraient par exemple devant un Antoine Albeau ! Côté national, on a un système qui permet de gommer les différences géographiques, car c'est effectivement plus dur d'aller à 30 nœuds à Wissant que sur un lac par exemple. Un seul conseil, n'essayez pas, ça rend accroc direct !



WJ : Des classements internationaux de vitesse existent déjà avec le site GPS-Speedsurfing ou encore le Dunkerbeck Speed Challenge, qu'est-ce qui fera la spécificité de la Base de Vitesse qui prend désormais une envergure nationale ?
EL & TP : Notre projet ne concurrence pas le projet GPS-Speedsurfing créé par les néerlandais car nous privilégions les challenges locaux, chaque spot présente ses spécificités et les performances réalisées sur l'un ou l'autre sont difficiles à comparer. Ce qui est intéressant dans notre projet, en plus des challenges locaux, réside dans le fait que tous les pratiquants verront ce qui se passe sur les autres bases, et les passionnés se connaîtront mieux au sein des bases mais aussi entre bases. Pour la partie classement national, nous avons réfléchi à une solution qui permette de donner de la valeur au résultat final. Dans ce sens, ce classement repose sur un classement overall mensuel par base, lié au nombre de classés chaque mois au sein de chaque base. L'idée vise à pousser chaque participant à développer sa polyvalence sur les différents critères de classement (500 mètres, mille nautique, heure, jibes, distance), de manière à obtenir la meilleure place possible au sein du tableau overall. Ce système d'arbitrage a été mis en place de manière à inciter chacun à naviguer le plus régulièrement possible mais aussi à motiver les autres pratiquants à entrer dans l'arène !



WJ : La France a cette particularité d'avoir des spots très orientés slalom/longue distance comme Leucate, Gruissan, les environs de Marseille ou encore l'Almanarre dans le Var, peut-on s'attendre à retrouver des bases de vitesse à ces endroits ?
EL & TP : Le concept est simple et les retours des actuels pratiquants sont très bons, ça devrait plaire à tous. Par ailleurs, la Base de Vitesse est une animation 100% gratuite et libre, dans le sens où elle se déroule en totale autonomie. Notre objectif est de créer de l'émulation, de la convivialité et d'être ouverts à tous les niveaux de pratique. Si les challenges qui existent déjà sur certains spots apprécient notre projet, ils sont les bienvenus pour rejoindre l'aventure de la Base de Vitesse ! 

 

Pour en savoir plus sur la Base de Vitesse : www.basedevitesse.com

 

Source : Ewan Lebourdais et Thierry Postec
Photos : Elisa Lebourdais

tags: Ewan Lebourdais Thierry Postec Base de Vitesse Fédération Française de Voile

Articles similaires

Compétition : La Base de Vitesse de Brest

Après des essais concluants de 2013 à 2015, Ewan Lebourdais, président de...

La parenthèse inattendue

Vendredi dernier, nous vous faisions découvrir ce petit bijou à travers nos...

Base de vitesse de Brest

Courtier en crédits et en conseil de gestion de patrimoine, Ewan Lebourdais est tout...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer