Publicité:

3 questions à Emmanuel Messiaen

24/02/2016

One Design Racing Event Manager et International Windsurfing Sales Manager pour le compte de Prydegroup, c’est le français Emmanuel Messiaen qui a mis le feu aux poudres samedi dernier à Eilat en Israël en présentant les projets RS:X Convertible et RS:One Convertible en préambule des RS:X World Windsurfing Championships 2016. Quelques jours plus tard, il revient en exclusivité sur Windsurfjournal.com sur cette nouvelle aventure olympique avec des produits qui pourraient arriver finalement bien plus tôt que prévu sur le marché !!!

 

Windsurfjournal.com : Quelle est la teneur du projet qui a été présenté à Eilat en Israël samedi dernier en préambule des RS:X World Windsurfing Championships 2016 ?
Emmanuel Messiaen : Apres l'épisode mouvementé de 2012, nous avons sécurisé la RS:X pour Rio 2016 et les Jeux de Tokyo 2020. L'idée pour 2024 était de se poser une réelle question sur le support et d'y répondre avec 2 options, une conservatrice avec un support qui remplit le cahier des charges, à savoir couvrir une plage de performance de 3 à 30 nœuds, et une autre, plus agressive et plus innovatrice, avec une solution convertible foil/slalom, la RS:X Convertible. Celle-ci est pour nous une formidable opportunité d'élargir le panel de pratiquants avec un support qui correspond au nouveau visage moderne de la voile et du windsurf : la flying generation. C'est un support qui utilisera les dernières technologies et shapes que ce soit pour la board, l'aileron, le foil et le gréement permettant de voler et de glisser dans une plage de 5 à 30 nœuds avec la même planche et le même gréement. Le foil sera choisi dans la plage basse et en conditions marginales et l'aileron pour la plage haute, à partir de 13/14 nœuds. Dans le même temps, nous voulons aussi offrir une option convertible plus accessible et plus facile avec la RS:One Convertible qui deviendra le tremplin naturel de la RS:X Convertible pour les jeunes et les clubs mais également pour le pratiquant désireux d'une solution simple et technologiquement viable.


WJ : Quand ce projet va-t-il voir le jour dans sa version RS:X et RS:One et quelles sont les chances pour que la RS:X Convertible devienne une réalité olympique en 2024 ?
EM : L'objectif de la RS:X Convertible ce sont les Jeux Olympiques de 2024 mais pas seulement. Ce support va pouvoir répondre a un panel de windsurfers/pratiquants beaucoup plus large que seuls les olympiens comme les club racers, les freeriders sportifs, les slalomers, les adeptes de la Formula ou tout simplement les windsurfers lambda. C'est très excitant car du même coup, cela va ouvrir le rêve olympique à une nouvelle population et rapprocher l'olympisme de la pratique moderne du windsurf. Nous savons que le circuit windfoil s'organise rapidement avec notamment la ligue de Bretagne, la FFV, l'AFF et même la PWA qui s’y intéressent aussi. Et l'énorme opportunité, c'est d'utiliser 2 classes internationales World Sailing (l’ex ISAF), RS:X et RS:One, avec des championnats internationaux existants ce qui va permettre une intégration en compétition très rapide. C'est pour cela que nous prévoyons une mise en marche dès janvier 2017 avec, dès cette année des apparitions sur certaines régates et évènements. Le support olympique 2024 sera choisi en 2019, ce qui nous permettra de tester de nouveaux formats de course plus spectaculaires dans la lignée des X-Games et America’s Cup, et de trouver de nouveaux partenariats comme nous l'avions fait avec les NeilPryde Racing Series avec Jaguar et Extreme Sailing Series notamment. 


WJ : Si un tel support venait à être validé, nous ne serions donc jamais aussi près d'un support très proche des pratiquants lambda, la pratique du foil se développant elle aussi de plus en plus et étant promise à un bel avenir ?
EM : Oui cela serait une formidable avancée pour notre sport en termes d'image, de participation, avec de nouveaux standards d'évènements et l'arrivée de gros sponsors. C'est aussi la possibilité de réinventer les formats de course en les rendant plus lisibles, plus dynamiques et d'attirer encore plus de jeunes sans avoir recours à la course à l'armement grâce au concept one design. Le foil n'est pas nouveau, il existe depuis 30 ans en windsurf mais les technologies et le développement d'aujourd'hui permettent d'ouvrir cette nouvelle ère avec des performances et une accessibilité encore jamais atteintes. Nous avons rencontré les acteurs du domaine et avons sélectionné les meilleurs et les plus passionnés pour révolutionner notre pratique et notre sport. Nous sommes tous très excités par le projet et les retours que j'ai eus depuis ma présentation samedi dernier sont tout simplement dingues et super positifs. Cela va nous pousser à aller encore plus loin dans les prochains mois avec de nouvelles surprises notamment niveau production.

 

Pour en savoir plus sur la classe RS:X : www.rsxclass.com

 

Pour en savoir plus sur la classe RS:One : www.rsoneclass.com

 

Source : Emmanuel Messiaen
Photos : NeilPryde

tags: 3 questions à Emmanuel Messiaen RS:X Convertible RS:One Convertible

Articles similaires

3 questions à Antoine Albeau

Alors que les slalomers entreront en lice demain mercredi sur le Fuerteventura PWA Grand Slam...

3 questions à Pierre Mortefon

Vainqueur de sa 3ème épreuve PWA en moins de 12 mois et désormais en...

3 questions à Cyril Moussilmani

2ème de l’Ulsan PWA World Cup qui vient de s’achever, le marseillais Cyril...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer