3 questions à Charline Picon

05/05/2021

En bagarre avec la néerlandaise Lilian de Geus afin de remporter la médaille d’or sur les derniers championnats du monde RS:X en Espagne, la française Charline Picon devra finalement se contenter du bronze, un résultat plus que prometteur à moins de 3 mois désormais des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Pour Windsurfjournal.com, la championne olympique de Rio 2016 fait le bilan de cette épreuve et se projette sur l’ultime échéance en juillet prochain…

 


Windsurfjournal.com : Quel bilan tires-tu de ces derniers championnats du monde RS:X lors desquels tu prends la 3ème place ?
Charline Picon : C’est d’abord une arrivée très frustrée au moment du passage de la ligne d’arrivée parce que je suis déçue et qu’il y avait vraiment moyen d’aller chercher la médaille d’or. Tout s’est joué sur la medal race et Lilian de Geus a été meilleure que moi sur cette course. Je n’ai qu’à m’en prendre qu’à moi-même, il n’y avait qu’à faire le taf avant la medal race mais j’aime bien ces medal races à enjeux. Je suis un peu déçue car depuis ma reprise en 2018, j’ai quasiment été de tous les podiums et bien présente sur toutes les medal races. C’est un championnat sur lequel nous n’avons eu que 9 manches, c’était plus compliqué de créer des écarts. Mais au final, il y a beaucoup de choses positives car finir 3ème ça va permettre de ne pas m’endormir. Peut-être que si j’avais gagné, j’ai eu moins la hargne derrière de retourner à l’entraînement, tout de suite en tout cas. Ça permet aussi d’avoir une revanche à prendre dans quelques mois ! Il y a beaucoup de voyants au vert, notamment sur la vitesse, c’est un point important mais qui ne fait pas tout. Il y a quelques petits détails à ajuster, quelques gammes à refaire dans certaines conditions de vent. Il y a les départs où je peux encore progresser, c’est vrai que l’on n’a pas eu beaucoup de régates ces 2 dernières années mais on va mettre en place des choses pour avancer là-dessus.

 


WJ : Peux-tu nous parler de cette manche l'avant-dernier jour durant laquelle tu fais un retour du diable vauvert, impressionnant tes adversaires et jusqu'à ton propre coach ?
CP : Il y avait ce jour-là des conditions très particulières avec la houle à surfer au prés et face à la houle au vent arrière ! Je remporte les 2 premières courses du jour, c’est génial car ça valide ma vitesse dans le 15/25 nœuds. Dans la dernière manche, il y a plus de 25 nœuds et une mer démontée ainsi que sur le haut des vagues un ressac mêlé au clapot qui faisait un truc assez bizarre. Je me foire un peu au départ, il me manque un cran de wishbone, je suis un peu en surpuissance mais je ne m’en sors pas si mal. Sur le bord tribord pour aller dans le cadre, je ne vois pas bien les risées, je ne suis pas vraiment sur la défensive et je me fais plaquer ! Impossible de repartir en waterstart, je me retrouve debout sur la planche avec un petit tire-veille pas du tout adapté pour relever la voile et je perds du temps. La manche où je me voyais passer dans les 5 ou 6 premières à la bouée de près, je suis en train de la foirer alors qu’il y avait moyen de faire 3 manches de 1ère et je suis dégoûtée. Je pars 15 ou 20 mais surtout très loin derrière en distance… Je remonte doucement et 1er vent arrière, j’attaque comme une grave et je reviens sur le paquet. Sur le 2ème près, le vent baisse un peu et je suis moins en surpuissance. Je me replace pas mal, 8 ou 9ème et l’italienne devant moi qui me servait de repère se fait plaquer à son tour, tout comme 2 autres concurrentes ce qui me permet de revenir 5ème à quelques 50 mètres de Lilian de Geus. J’ai impressionné le coach mais pas que… En tout cas c’était une super manche !



WJ : Comment te sens-tu avant la dernière échéance à Tokyo et comment vas-tu gérer ton temps pour les 3 mois qu'il reste ?
CP : Je me sens revancharde ! Il me reste 3 mois pour gérer cette énergie. Je me sens en confiance même si j’ai envie de progresser encore un peu sur certains points. On va avoir droit à une coach regatta à Santander en Espagne début juin puis un stage cohésion avec l’Equipe de France et il restera un petit mois avant de partir. On va être sur du peaufinage ensuite. Je te tiens surtout à remercier tous ceux qui sont derrière ce projet car dans un projet de haut niveau, il y a bien sûr la médaille d’or mais le plus important c’est le chemin que l’on parcourt et qui nous fait évoluer en tant que personne. Je suis à la tête d’un projet qui demande beaucoup de compétences dans différents domaines afin d’être à la pointe. Ce qui est génial aussi c’est d’embarquer des jeunes dans cette aventure et puis il y a mes coachs, Cédric Leroy et Julien Bontemps. Ça fait un sacré duo et ils s’investissent beaucoup à mes côtés pour aller jusqu’au bout sans oublier mes partenaires financiers, mais qui sont aussi d’un grand soutien moral, et tous mes supporters !

 

Pour en savoir plus sur Charline Picon : www.facebook.com/profile.php?id=100044340373465

 

Source : Charline Picon
Photos : Sailing Energy



Apportez votre contribution à Windsurfjournal.com en cliquant ici

A l'instar des annonceurs qui permettent à Windsurfjournal.com d'exister depuis 15 ans, vous, fidèles lecteurs, pouvez vous aussi nous apporter votre support et votre contribution financière (au niveau de votre choix à partir de 2 €, le prix d’un café !)  et nous aider ainsi à continuer à faire "tout simplement" notre travail et vous faire vivre quotidiennement l'actualité du windsurf.
D’avance merci !

PayPal - Vous pouvez également apporter votre contribution par PayPal à The Aloha Company Eurl, société éditrice des sites Windsurfjournal.com, SUPjournal.com et Wingsurferjournal.com

 
tags: Charline Picon RS:X World Championships Puerto Sherry

Articles similaires

Prochain arrêt : Tokyo

Dans des conditions plus calmes que les jours précédents, les néerlandais...

Charline Picon, une femme en or

Après ses titres européens en 2013, 2014, 2016 et 2020, la française...

Des medals races décisives

A la faveur d’une brise modérée et de 3 nouvelles manches courues vendredi...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer