Publicité:

3 questions à Charline Picon

13/12/2016

Sacrée Marin de l’Année il y a une semaine, Charline Picon boucle l’année 2016 de la plus belle des manières qui soit, elle qui, mi-août remportait la médaille d’or en RS:X lors des Jeux Olympiques de Rio 2016. Pour Windsurfjournal.com, la rochelaise revient sur cette récompense ultime et sa décision, désormais officielle, de repartir pour une nouvelle olympiade !

 

Windsurfjournal.com Quel est ton ressenti quelques jours seulement après ce titre de Marin de l'Année 2016 qui vient couronner une superbe saison ?
Charline Picon : Le titre de Marin de l’Année est toujours très attendu car c’est une vrai reconnaissance en France, ce sont souvent des grands noms de la course au large qui sont sur ce trophée et donc les gens attendent avec impatience de connaitre la décision du jury ! Quand tu es athlète olympique, il faut accumuler les titres mondiaux ou alors obtenir l’or olympique pour avoir son nom sur le trophée… Je suis donc très honorée de pouvoir obtenir ce titre cette année ! Et ça récompense aussi tous ceux qui ont œuvré pour cette médaille, notamment mon coach qui s’est employé à 200% sur les 4 ans ! 

 

WJ : Tu étais passé très près de cette récompense il y a 2 ans et tu n'es que la 2ème femme à l'obtenir après Faustine Merret en 2004, windsurfeuse elle aussi, qu'est-ce que cela t'inspire ?
CP : Comme je le disais quand tu es en windsurf, c’est compliqué d’obtenir ce titre car en France la course au large attire le grand public et du coup, c’est un avantage pour nous car, lorsqu’on l’obtient, il y a un vrai intérêt, un vrai coup de projecteur sur le Marin de l’Année. C’est super pour la voile olympique car l’Equipe de France est belle et après Marie Riou et Billy Besson en Nacra, le trophée reste dans l’Equipe !!! Mais c’est aussi top pour le windsurf et pour le sport féminin donc ce trophée satisfait plein de publics différents… je suis fière d’être à l’origine de ça, de rendre heureux et fiers les windsurfers, les femmes sportives, la FFVoile, l’équipe olympique, les Rochelais, les Charentais-Maritimes, c’est vraiment un sentiment sympa ! Et j’ai réalisé effectivement que seule Faustine Merret avait son nom sur le trophée, je suis donc la 2ème femme… 

 

WJ : Ce n'est désormais presque plus un secret, tu repartiras pour une nouvelle olympiade afin d'être présente aux Jeux de Tokyo en 2020, qu'est-ce qui a fait pencher la balance d'un côté plutôt que d'un autre ?
CP : Avant Rio, je m’étais dit que si j’obtenais l’or, j’arrêterai car j’aurais tout obtenu et c’était une manière de finir sur la plus belle des notes, mais… Mais le corps est toujours en forme, ma passion pour la planche intacte et quel défi de remettre la médaille en jeu pour tenter de marquer l’histoire de la planche française… Le challenge me plait… L’or olympique, je l’ai on me l’enlèvera pas, j’ai rien à perdre...

 

Pour en savoir plus sur Charline Picon : www.charlinepicon.com

 

Source : Charline Picon
Photos : Jean-Marie Liot/DPPI/FFVoile - Sailing Energy/WorldSailing/FFVoile

tags: Charline Picon Marin de l'Année FFVoile

Articles similaires

4 windsurfers nommés pour le Marin de l’Année 2021

Traditionnel événement de fin d’année, mis entre parenthèses...

Ambition Japon - Charline Picon - L'après Tokyo

Après un 1er podcast proposé en juillet dernier quelques jours avant le...

Un dernier tour d'honneur pour Charline Picon

Avant d’annoncer dimanche soir sur les réseaux sociaux son nouveau projet sportif...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer