3 questions à Camille Juban

03/03/2023

Après la sortie récente de son film "Switch - Camille Juban a life commitment", 2023 marque le début d’une nouvelle saison pour Camille Juban… Au micro de Windsurfjournal.com, le waverider guadeloupéen revient sur la naissance de ce documentaire et sur le PWA IWT Unified Wave Tour auquel il participera cette année.

 


Windsurfjournal.com : Comment est né ce projet de documentaire Switch, quel a été le point de départ ?
Camille Juban : A la base, ce projet est né lors de la renégociation de mon contrat avec l’équipe d’Oxbow. Ils préfèrent privilégier les projets aux riders et ils proposent souvent des budgets plus importants à l'année. Du coup, je me suis dit que la 1ère idée à proposer serait un récapitulatif de toutes mes meilleures images dans une vidéo de 10 minutes. Mais le tout, sans savoir comment gérer la narration ou le fil conducteur de la vidéo. Je me suis dit que j’allais le faire à l'américaine ou à la Candide Thovex : faire parler mon entourage en interview. Après une dizaine d'interviews, nous nous sommes rendus compte que nous avions largement de quoi faire un documentaire de 50 minutes. Et donc avec Nomis Production, nous nous sommes lancés dedans pendant 6 mois. Le nom "Switch" était déjà dans la liste des titres et, sans leur demander, les 3/4 des personnes que nous avons interviewées ont eux-mêmes utilisé ce mot, c’est donc c'est venu naturellement…

 


WJ : Comment se sont passées les avant-premières auxquelles tu as participé et quels ont été les retours sur ce film ?
CJ : Il y a eu quelques avant-premières avec plus d'une centaine de personnes et, à vrai dire, je ne m’y attendais pas tout. Je n'ai que des bons retours pour l'instant alors ça motive à faire d'autres vidéos !

 


WJ : Tu as suivi le rapprochement cette année entre les circuits IWT et PWA... Qu'est-ce que cela t'inspire de manière générale et comment penses-tu organiser ta saison en fonction du calendrier proposé ?
CJ : Je trouve ça au top et ça laisse une chance à des gars comme moi de pouvoir faire des bons résultats au général. Le seul problème c'est que ça coûte cher et qu’il faut que les sponsors suivent ! Pour l'instant, ça va être une année test pour eux et pour nous. Comme je l’avais prévu, je vais participer aux 3 épreuves que j'ai envie de faire, le Chili, Fidji et Maui. 

 

Pour en savoir plus sur Camille Juban : www.instagram.com/camillejuban

 

Source : Camille Juban
Photos : IWT/Fish Bowl Diaries

tags: Camille Juban Switch

Articles similaires

3 questions à Camille Juban

Vainqueur de la Surazo Infernal Chile World Cup à Matanzas au début du mois,...

Lina Erpenstein et Camille Juban au sommet

Dans des conditions techniques qui n’ont fait que s’améliorer au fil de la...

King of Moule 2024

Le 21 janvier, le Moule, sur la côte nord guadeloupéenne, a une fois de plus...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer