10 questions à Fred Bonnef

12/04/2019

Installé à Tarifa dans le Sud de l’Espagne, Fred Bonnef vit aujourd’hui des jours heureux après son terrible accident de la route survenu en 2012. Plus passionné que jamais et véritable source d’inspiration, il s’est prêté au jeu de nos 10 questions pour en savoir un peu plus sur ce sport qui le fait vibrer au quotidien.

 

Windsurfjournal.com : Pourquoi es-tu si passionné par le windsurf ?
Fred Bonnef : Je suis passionné par l'esthétique et la technicité de ce sport. J’ai beaucoup aimé le windsurf pour l'aspect saut et figures par le passé, maintenant j'aime vraiment la puissance et la vitesse que tu développes en surf, la sensation d'un bon bottom roller, cut back, aerial en windsurf est incomparable. Ce sport est tellement complet et beau, il offre quelque chose de spécial à chaque personne qui s'y dédie, quelle que soit la discipline.

 

WJ : Ton meilleur souvenir en windsurf ?
FB : Mon 1ère championnat d'Espagne en 2001 de freestyle et de vagues. J'arrive en parfait inconnu, petit français sans un sou en poche, avec un matériel pas très performant, je n'avais jamais vraiment fait de compétition, j'étais un peu timide et je ne parlais que très peu espagnol. Je crée la surprise et je me retrouve d'un coup en finale avec les meilleurs de l'époque : Victor Fernandez, Alex Mussolini, Christopher Ferraretto... Ce fût un grand moment pour moi.

 

WJ : Et le pire ?
FB : Je cassé mon mât au large de Cape Town en soirée lors de mon second voyage en Afrique du sud, j'ai dérivé pendant longtemps, il faisait presque nuit, j'avais froid et peur de me faire bouffer par les requins !

 

WJ : Quelle serait pour toi la journée idéale ?
FB : Ne t'attends pas à une réponse très originale ! Je suis logé en face d'une belle vague qui déroule sans fin, personne à l'eau, je surfe quelques vagues en SUP tôt le matin, accompagné par mes meilleurs potes. Puis je reviens pour un solide petit déjeuner, j'attends que le vent se lève et je vais naviguer. Je prends tellement de bonnes vagues que je ne ressens même pas le besoin de repartir à l'eau, j'ouvre une bonne bière bien fraîche et je refais le monde jusqu'au coucher de soleil. Quelques mojitos et au lit !  

 

WJ : Quel est le meilleur endroit où tu es allé ?
FB : J'ai eu la chance de beaucoup voyager et de voir pas mal d'endroits incroyables. L'Andalousie est pour moi le meilleur endroit, le meilleur compromis. J'y vis heureux.

 

WJ : Quelle destination rêves-tu de découvrir ?
FB : Je rêverai d'un trip dans le Pacifique (Tuamotu, Fiji, Samoa, etc…) en catamaran avec tous les jouets à bord. 

 

WJ : Quel est le meilleur conseil que tu as pu recevoir ?
FB : Apprends de tes erreurs

 

WJ : Quelle est ta plus grande crainte ?
FB : Avoir un grave problème de santé

 

WJ : Qu’aurais-tu aimé faire si tu n’avais pas découvert le windsurf ?
FB : J'aurai aimé commencer le surf plus tôt. J'aime vraiment le sport en lui-même, mais l'ambiance n'est pas toujours au top.

 

WJ : Première application ouverte le matin ?
FB : Magicseaweed


Source : Fred Bonnef
Photos : Plasma - Blandine Mellouet

tags: Fred Bonnef

Articles similaires

Fred Bonnef, une leçon de vie

Garçon qui profite aujourd’hui de chaque instant passé sur l’eau...

Raphaël Filippi et Fred Bonnef à Puerto Rico

Il y a quelques mois, Raphaël Filippi et Fred Bonnef se sont envolés pour Puerto...

Blue Rides Bolonia

Garçon dont nous vous comptions l’incroyable et terrible parcours il y a 4 ans (cf...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer