Publicité:

10 questions à Benoit Devinat

24/05/2019

Installé sur l’île d’Oléron en Charente-Maritime et freestyler et waverider passionné depuis son plus jeune âge, Benoit Devinat aime le windsurf et les voyages. Et logiquement, il se plie au jeu hebdomadaire de nos 10 questions…

 

Windsurfjournal.com : Pourquoi es-tu si passionné par le windsurf ?
Benoit Devinat : J’ai toujours éprouvé une attirance pour l’océan, très jeune je passais des journées entières dans l’eau entre la voile, le body et le surf sur ma planche en polystyrène qui me brûlait le ventre !!! Quand est venue la planche à voile et que j’ai chaussé les straps pour mon premier planing, j’ai juste trop kiffé et j’ai senti que c’était le sport que je voulais pratiquer. Les années défilent, je prends du plaisir à chaque phase de progression tout en développant des connaissances pour cet environnement qui me passionne. Pour moi, le windsurf est un sport noble car nous évoluons grâce à des éléments naturels, la mer, le vent et notre propre énergie pour générer des sensations que l’on ne peut ressentir dans d’autres sports. Un savant mélange de glisse, vitesse, sauts, surf mais aussi de voyages, de rencontres et de copains. Aujourd’hui le windsurf est une des lignes conductrices de ma vie, j’ai adapté un style de vie autour de cette passion. C’est dur de progresser en planche, la progression est longue. Il faut être tenace, persévérant et quand je vois le niveau des pros aujourd’hui, je me dis que je n'aurais pas assez d’une vie pour atteindre leur niveau. D’autres te diront la même chose mais quand je me mets à l’eau, j’oublie tous les problèmes du quotidien et je profite d’avoir la chance d’être sur l’eau et de partager ces moments-là.

 

WJ : Ton meilleur souvenir en windsurf ?
BD : Mon meilleur souvenir c’est d’avoir rider Gnaraloo en Western Australia en Australie. Avoir mal aux bras en fin de vague prend tout son sens !!! C’est le spot parfait pour surfer...

 

WJ : Et le pire ?
BD : Mon pire souvenir c’est certainement de m’être fracturé 3 métatarses sur un willy skipper il y a plusieurs années. J’ai abandonné ce move depuis !!!


WJ : Quelle serait pour toi la journée idéale ?
BD : Grasse matinée avec ma douce, petit déjeuner suivi d’une 1ère session de freestyle. Petite pause poulet/frites et 2ème nav’ dans les vagues avec les copains suivi d’une petite bière de récup’.


WJ : Quel est le meilleur endroit où tu es allé ?
BD : La meilleure destination pour l’instant c’est l’Afrique du Sud, sans hésiter car on peut tout y faire et c’est facile. Il y à la diversité des conditions et les à-côtés windsurf, découvertes, randos, animaux, soirées et les copains.


WJ : Quelle destination rêves-tu de découvrir ?
BD : J’ai toujours eu envie d’aller à Hawaii ! Je pense que c’est le cas pour beaucoup de windsurfers forcement. Dans un futur proche, j’aimerai aller faire un tour au Maroc ou aux Canaries.


WJ : Quel est le meilleur conseil que tu as pu recevoir ?
BD : Le meilleur conseil que j’ai reçu c’est de ne jamais faire de kitesurf !!!


WJ : Quelle est ta plus grande crainte ?
BD : Ma plus grande crainte serait de me faire mal et de devenir le caméraman de mes potes.


WJ : Qu’aurais-tu aimé faire si tu n’avais pas découvert le windsurf ?
BD : Sans le windsurf, je pense que je me serai plus orienté vers la voile habitable.


WJ : Première application ouverte le matin ?
BD : Windytyforecast

 

Source : Benoit Devinat
Photos : Olivier Lhopez - Chloé Primault - Vincent Chapelle

tags: Benoit Devinat

Articles similaires

Benoit Devinat en Colombie

Abonné aux séjours en l’Afrique du Sud en hiver (comme beaucoup...

Benoit Devinat en Crète

Quand les vacances de certains se terminent, débutent bien souvent celles des...

Cape Town 2018

En une décennie à peine, Cape Town et l’Afrique du Sud sont devenus la...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer