10 questions à Alexandre Grand-Guillot

10/05/2019

Parmi les jeunes waveriders tricolores en devenir qui continue de faire ses armes sur le PWA World Tour, le normand Alexandre Grand-Guillot s’est prêté au jeu de nos 10 questions afin d’en savoir plus sur lui et sa passion pour le windsurf…

 

Windsurfjournal.com : Pourquoi es-tu si passionné par le windsurf ?
Alexandre Grand-Guillot : Je pense être accro aux sensations que ce sport me procure, le planing, la vitesse, la hauteur, les sensations sur la vague, etc... Quand je suis dans l’eau, je ne pense à rien, simplement à profiter et me dépasser ! Cette passion est devenue un vrai choix de vie, je rencontre beaucoup de personnes, certains deviennent de très bons amis. C’est un tout, le lifestyle, les voyages, la compétition, les riders, les entrainements… D’autant plus que cette passion est aujourd’hui devenue une mission professionnelle et me permet de m’épanouir dans chaque chose que je fais. Je veux continuer à donner le meilleur de moi-même, pour continuer à faire ce que j’aime, cela nécessite beaucoup d’argent, de temps et d’énergie. Mais j’aime ça et je ne lâcherai pas! 

 

WJ : Ton meilleur souvenir en windsurf ?
AGG : Le premier meilleur souvenir est lorsque je me suis rendu compte que je pouvais faire quelque chose dans ce sport et m’investir à haut niveau, à ce moment-là j’ai vu que je pouvais faire de mon rêve une réalité. Et le second était lorsque j’ai remporté le championnat de France Jeunes en novembre 2018 pour ma dernière année dans cette catégorie. 

 

WJ : Et le pire ?
AGG : Le pire souvenir était à Cape Town il y a 2 ans, c’était une grosse journée à Cape Point et je me suis fait enfermer et coller au fond par un vague, j’ai dû ensuite nager un petit moment…

 

WJ : Qu'elle serait pour toi la journée idéale ?
AGG : La journée idéale serait de me réveiller, de prendre un bon petit déjeuner, d’aller faire une première session avec du vent side et 2 mètres de vagues sous le soleil chez moi en Normandie. Faire une pause pour aller manger en famille, retourner à l’eau tout l’après-midi jusqu’au sunset et d’enchaîner avec un barbecue avec des potes le soir ! 

 

WJ : Quel est le meilleur endroit où tu es allé ?
AGG : Cape Town en Afrique du Sud pendant l'hiver ! C’est magique là-bas, il y a vraiment une ambiance particulière et des conditions de dingues ! 

 

WJ : Quelle destination rêves-tu de découvrir ?
Il y en a tellement ! Les 2 auxquelles je pense en ce moment sont l’île Maurice et le Chili.


WJ : Quel est le meilleur conseil que tu as pu recevoir ?
AGG : "Toujours croire en tes rêves et mettre toutes les chances de ton côté car tu as l’opportunité d’écrire ta propre histoire." Ça peut paraître cliché mais quand je relis cette phrase, ça me motive encore plus et me rappelle que nous avons qu’une vie et qu’il faut en profiter un max ! 

 

WJ : Quelle est ta plus grande crainte ?
AGG : La blessure logiquement mais je préfère ne pas y penser et faire en sorte que ça n’arrive pas. 

 

WJ : Qu’aurais-tu aimé faire si tu n’avais pas découvert le windsurf ?
AGG : Si je n'avais pas découvert le windsurf, j’aurais aimé faire du basket.

 

WJ : Première application ouverte le matin ?
AGG : Instagram ! 

 

Source : Alexandre Grand-Guillot
Photos : Thomas Sergent - Nour Hachimi - Loris Delande - Benjamin Busy

tags: Alexandre Grand-Guillot

Articles similaires

Alexandre Grand-Guillot à Cape Town

Du haut de ses 21 ans, le jeune waverider normand Alexandre Grand-Guillot vit son rêve de...

National Vagues Jeunes 2018

Après le spot de Wissant à l’honneur dans nos colonnes hier mercredi...

De l'action dans le Cotentin !!!

Le week-end dernier, Jules Denel, Sylvain Bourlard et Vincent Badou ont quitté leur Nord...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer