Recherche
» News | Archives » Test North Sails S_Type SL 7.8 2016
14.03
2016

Test North Sails S_Type SL 7.8 2016

Test North Sails S_Type SL 7.8 2016

Les promesses de la marque
"La toute nouvelle S_Type SL a un but principal : celui d’avoir autant de succès que ses précédentes éditions, dont les différents magazines à travers le monde ont fait l’éloge depuis de nombreuses années comme les meilleures voiles de leurs catégories. C’est la raison pour laquelle, Kai Hopf a mixé les différents caractères et expériences pour obtenir une voile encore plus performante sans en affecter le maniement. Le principal facteur vient de la nouvelle technologie No.Compromise.Design qu’il a calqué directement de la Warp F2016. Grâce aux renforcements le long du guindant, son excellente stabilité et sa très large plage d’utilisation font d’elle une voile sportive, compétitive en slalom et facile à apprivoiser."

  

Le test Windsurfjournal.com
Au premier coup d’œil :
Reconduite cette année avec ses 3 cambers, 2 fixes et 1 amovible, le Switch Cam, cette voile permet de naviguer donc avec 2 cambers pour un gréement plus léger et plus facile à manœuvrer ou 3 pour plus de performances et un profil plus stable. Ce dernier n’a pas vraiment changé par rapport au modèle 2015, la voile bénéficie en revanche des nouveaux codes couleurs de la marque comme sur la Warp F2016 ou la E_Type en rouge et blanc. Les mêmes infos de réglage sont à nouveau sur la voile, la même protection de pied de mât et des lattes. En tête de voile, les indications permettent de gréer sa voile en fonction de la force du vent et le point d’écoute est légèrement rentré avec 1 latte au-dessus du wishbone. Son fourreau est étroit dès le 1er regard alors que les cambers sont toujours des modèles à roulette pour faciliter le passe d’une amure à une autre. Cette 7.8 se prépare avec un mât de 460 cm environ 30 cm de rallonge et des indications sont données pour la hauteur du wishbone (S, M ou L) en fonction de votre taille.
Nos impressions : La S_Type SL est la voile freerace par excellence avec un fourreau bien plus étroit que sur les voiles de course et un camber que l'on peut enlever... La facilité est le maître mot pour cette voile. Nous avons beaucoup navigué avec cette voile dans des conditions très différentes et nous n'avons jamais été déçus. Nous avions déjà testé le modèle 2015 et, ce qui est vraiment intéressant, avec ce type de voile, ce sont la facilité et la rapidité de la préparation du matériel. En 5 minutes, il est aisé d’avoir terminé le gréage de la voile, la tension à l’amure peut être donnée à la main, les cambers se positionnent très simplement et il y a des indications directement à l’écoute ou en tête de voile pour savoir comment régler la voile en fonction des conditions. Ce sont des petits plus qui facilitent grandement la mise à l’eau, surtout si vous n’avez pas l’occasion de naviguer très souvent avec votre matériel. Nous sommes dans le cas inverse mais c’est un confort indéniable ! Une fois sur l’eau, la voile reste toujours aussi accessible. Dans les vents légers, elle permet de faire du pumping et se déforme comme il faut pour prendre le planing. Avec le mât North Sails Platinum 460, les performances sont bluffantes et nous avions du mal à ne pas faire le parallèle avec ce que nous demandons à une voile de course. Elle reste cependant une voile du programme freerace et effectivement quand le vent se lève, son profil se déforme. Avec au moins un camber en moins, un fourreau très étroit et pas de sangle de tenue pour la bordure, il est évident qu’il faut accepter que cette voile ne pourra donner le rendement d’une voile de course même si elle n’a pas à rougir. Ce sont des petits détails que nous présentons ici, pour ceux qui voudraient se simplifier la navigation hautes performances avec une voile beaucoup plus facile qu’une Warp, par exemple. La plage d’utilisation reste impressionnante et il y a la possibilité de jouer vraiment sur les réglages de la chute de la voile et donc de la puissance de cette dernière. A noter tout de même que si vous n’étarquez pas assez à l’amure le fourreau de mât risque de bailler un peu, elle n’a pas le rond de guindant d’une voile de course mais demande tout de même un minimum de tension. Avec ce design rouge et blanc identique à la Warp F2016 il serait facile de se tromper ! Le passage des cambers doit, une nouvelle fois, être souligné, c’est un confort important que de ne pas avoir à forcer pour que le profil de la voile change de côté, il sera peut-être même déjà en place avant que vous ne soyez prêts sur l’autre amure. Le jibe devient plus facile ! Nous l’avons essayée avec plusieurs planches différentes. Par exemple, entre la Falcon TE et la Falcon BGS, le comportement de la voile reste le même mais la sensation de performances pures de la voile parait un peu en retrait, la planche demande à aller toujours plus vite avec le modèle TE. Avec une planche typée freerace/freemove comme la Magic Ride de chez JP Australia 119, que nous avons actuellement en test, la voile semble parfaitement adaptée dans l’accompagnement du flotteur. Prise en main facile, préparation rapide, plage d’utilisation importante et comportement très sain de la voile en font l’une des voiles que nous garderons comme étalon pour les tests des flotteurs freemove, freerace ou même de slalom lorsqu’il faut se concentrer sur la prise en main de ce dernier.

 

Ce qu’ils en ont pensé
"Je l’ai essayée dans du vent très faible où il fallait attendre la bonne risée pour planer, je l’ai donc trouvée un peu raide et lourde. Mais dès que j’attrapais le planing, je l’ai trouvée bien équilibrée. Elle a du volume en bas de voile et il y a beaucoup de réglages possibles en tête de voile suivant les conditions. Je ne demande plus qu’à l’essayer dans des vents plus forts, elle me semble bien compétitive." - Roman, 24 ans, navigateur confirmé et qui aime se mettre à l’eau pour se défouler.
"J’ai trouvé qu’elle restait plutôt stable malgré son manque de camber et son fourreau étroit. Le départ planing est vraiment très bon et la prise de vitesse est rapide également." - Benjamin, 24 ans, navigateur polyvalent, ex compétiteur, adepte de toutes les disciplines et de tous les spots.

 

En comparaison de
Première voile de cette surface et de ce programme reçue cette saison nous n’avons pas vraiment d’éléments de comparaison. Par rapport à une voile de course comme la RS:Racing EVO 8  de chez NeilPryde (que nous testons actuellement) elle est nettement plus facile d’accès. Bien évidemment, c’est à la limite de son programme et dans l’utilisation par vent assez fort que les performances sont tout de même en retrait, le profil ne restant pas aussi stable que la voile de course et le confort de navigation devenant moins bon. Elle est idéalement placée dans son programme freerace et permettra à bon nombre de navigateurs de se faire les dents avant d’utiliser des voiles plus physiques et sportives.

 

Cette voile est-elle faite pour vous ?
Cette voile est destinée à toutes celles et ceux qui cherchent une voile très facile à prendre en main et performante sur l’eau. Elle est idéale pour ceux qui ne naviguent pas forcément très souvent dans les disciplines de course et qui ne recherchent pas la performance du record ultime mais des sensations grisantes de vitesse. Les navigateurs qui ne veulent surtout pas d’une voile trop lourde si elle tombe à l’eau seront ravis, le fourreau est vraiment tout petit pour une voile de freerace performance. Cette S_Type SL est tellement simple que les jeunes apprentis slalomers pourront également apprendre à sentir la glisse avec cette voile de freerace avant de basculer sur des voiles de course un peu plus tard.    

 

La marque a-t-elle tenue ses promesses ?
C’est effectivement une voile très performante et le plaisir de navigation est immédiat. Elle est accessible et simple d’utilisation ou de préparation, elle bénéficie de nombreuses possibilités de réglages et la plage d’utilisation est vraiment très bonne. Nous avons noté, par rapport à la présentation de la voile par la marque, qu’il lui manque un tout petit peu de stabilité de profil quand la voile est utilisée dans la plage haute. Ce n’est pas une voile de course et on ne peut pas lui en tenir rigueur !  

 

Les conditions du test
Nous avons profité de nombreuses navigations sur les spots de l'Almanarre, du Mourillon de La Madrague. Dans des vents très légers ou bien plus forts, avec de la houle ou par vent d'Est sur le billard de la Madrague, nous avons essayé 2 mâts différents sur cette voile avec le North Sails Gold 460 ou le Platinium 460 pour vérifier le comportement de la voile. 5 testeurs entre 75 et 85 kg ont pu essayer cette voile de freerace dans des vents entre 8 et 20 nœuds. Nous n'avons enlevé le camber du bas qu'une seule fois parce que, même en le gardant, la maniabilité de la voile est juste impressionnante.

 

Les caractéristiques techniques
Surface :
7.8 m²
Mât : 488 cm
Wishbone : 214 cm
Prix : 925 €
Gamme : Existe aussi en 6.0, 6.6, 7.3, 7.8, 8.3 et 8.8 m²

 

Voir la rubrique Tests Windsurfjournal.com

 

Source : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com
Photos : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com

comments powered by Disqus
Fermer
chargement de la vidéo...
Fermer
chargement du document audio...
CONTACTER WindsurfJournal.com

Vous souhaitez diffuser une information/article sur WindsurfJournal.com, communiquer sur le site ou bien tout simplement entrer en contact avec nous ?
Il vous suffit de renseigner le formulaire ci-dessous.

Gestion de vos petites annonces

Vous souhaitez diffuser une petite annonce sur WindsurfJournal.com ? Profitez-en, c'est gratuit (et réservé aux particuliers...) !
Seul impératif : être membre de WindsurfJournal.com ;-)

Contacter un vendeur

Vous souhaitez prendre contact avec le vendeur de cette annonce ?
Il vous suffit de renseigner le formulaire ci-dessous.
Seul impératif : être membre de WindsurfJournal.com ;-)

Prochainement disponible...
Fermer
Fermer
Share
box
+