Recherche
» News | Archives » Test NeilPryde RS:Flight F4
09.02
2018

Test NeilPryde RS:Flight F4

Test NeilPryde RS:Flight F4

Après la revue de détails la semaine dernière, place au test du foil NeilPryde RS:Flight F4, un modèle annoncé sur le papier sans compromis, taillé pour les performances et destiné à des navigateurs avertis.
 

Mise en place
Le talon Deep Tuttle en carbone s’est très bien adapté aux boîtiers des différentes planches que nous avons utilisées pendant le test. C’est un foil monobloc fuselage/mât, il reste donc très peu de vis à positionner ensuite. Quelle que soit la taille de l’aile que vous utilisez à l’avant, le système de montage est le même et reste très rapide avec 3 vis seulement. La mise en place du stabilisateur n’est pas forcément compliquée mais il faudra d’abord trouver le réglage de l’inclinaison de ce dernier. Les vis de mise en place du stabilisateur sont de toute petite taille, attention de ne pas les perdre. Avec d’autres utilisateurs de ce F4, nous avons échangé sur le réglage d’inclinaison en parlant du nombre de tours de vis à partir de la position extrême. Par exemple, quand vous inclinez votre stabilisateur en serrant au maximum la vis du dessous, vous pouvez vous rappeler de votre réglage en enlevant un tour de serrage. L’outil clé Allen est fourni avec le pack et vous pourrez facilement trouver vos repères.

 

Découverte du vol
Pour débuter dans l’utilisation de ce foil typé performances, il faudra utiliser la grande aile pour avoir un maximum d’équilibre et de portance. Mais ne nous voilons pas la face, ce n’est pas le foil le plus facile à maîtriser pour un novice. Un initié pourra, quant à lui, faire ses armes rapidement. Il faut d’abord trouver l’inclinaison du stabilisateur. De notre côté, nous avons le plus souvent utilisé un réglage avec la vis du dessous serrée à fond pour que le stabilisateur fasse lever le nez de la planche. L’appui est bon avec la grande aile et la prise de vitesse peut se faire assez vite. Par rapport à d’autres foils, nous avons utilisé des voiles plus grandes pour décoller tôt. Dès que la vitesse est suffisante, c’est parti pour le vol et les accélérations. C’est parti également pour quelques mouvements au niveau longitudinal car il faudra apprendre à maîtriser ce foil pour garder une hauteur de vol stable. Ces mouvements seront difficiles pour un novice mais pour quelqu’un qui a déjà l’habitude de cette activité, la gestion de l’équilibre sera vite corrigée. Pas vraiment de problème de contrôle au niveau de l’équilibre latéral, ce qui permet de se concentrer sur la hauteur de vol. La petite aile permet de prendre le vol rapidement alors que le vent est plus fort et qu’il y a besoin d’une puissance réduite. Il faut d’abord penser à prendre de la vitesse avant de vouloir décoller.

 

Comportement général
Ce n’est pas le foil le plus facile à apprivoiser et le réglage du stabilisateur est difficile à maîtriser. D’ailleurs, nous ne pensons pas avoir pu tester toutes les possibilités de cet engin ! Par simplicité, et après discussion avec d’autres navigateurs, nous avons utilisé un réglage facile à retrouver avec la vis du dessous serrée en premier et à fond (il y a 4 vis à mettre, 2 au niveau vertical et 2 autres au niveau latéral). La puissance du foil se ressent très peu dans les jambes et il est ainsi plus facile de se concentrer sur la conduite du flotteur et sur la hauteur de vol en fonction de vos objectifs sur la navigation. Il y a très peu de mouvements parasites au niveau latéral mais ce n’est pas pour autant que votre foil restera sur un rail bien à plat. Vous pouvez décider de basculer en contre-gîte pour faire des remontées au vent ou bien rester à plat pour accélérer. Et ce RS:Flight F4 accélère vraiment fort ! Le comportement du foil est légèrement différent suivant l’aile que vous utiliserez et cette polyvalence est très intéressante.

 

Prise de vitesse
Une fois le foil pris en main, la glisse devient extraordinaire, que ce soit avec la grande ou la petite aile. Les petites montées/descentes peuvent arriver souvent. Ce ne sont pas des décrochages mais une difficulté à maintenir le foil bien à plat avec la vitesse. Cela surprend au début parce qu’il est très facile de monter sur une bonne partie de la hauteur du mât et avoir l’impression de perdre le contrôle. Nous n’avons pas eu de décrochages et nous avons réussi à dompter la bête pour se donner des nouveaux objectifs de vitesse à chaque session. Il ne faudra pas hésiter à régler le stabilisateur pour vous aider à maintenir la planche plus à plat sur l’eau (desserrer la vis du dessous pour reprendre celle du dessus). Vous pourrez également changer vos réglages de poids de corps pour tirer profit de cette bête de course. C’est vraiment impressionnant de pouvoir tenir une bonne partie des autres navigateurs en terme de vitesse et de pouvoir se promener sur le plan d’eau avec une facilité déconcertante. Avec l’aisance de plusieurs navigations, nous pouvions pratiquement nous coucher sur l’eau dans les remontées au vent ou bien utiliser des voiles d’une surface importante comme si nous étions en slalom avec l’utilisation de la petite aile. Les 2 ailes ont des performances impressionnantes.

 

Plage d’utilisation
2 ailes porteuses permettent de naviguer dans des conditions de vent de grande amplitude. Les habitués de la pratique windfoil pourront apprécier cette capacité du foil à passer rapidement d’un foil un peu plus puissant à un autre très rapide et glissant. Ce n’est pas le foil qui possède le plus de portance pour le vent léger mais vous pourrez tout de même voler avec une voile plus petite que si vous étiez en configuration slalom light wind. Nous avons navigué avec une voile de 7.8 m² mais vous pourrez facilement augmenter votre plage d’utilisation avec une voile de 8.5 ou 9,0 m².  Certes l’écart entre le matériel nécessaire pour les 2 pratiques se réduit mais la navigation sans bruit et très rapide devient addictive.

 

Sécurité
C’est le foil le plus rapide que nous ayons essayé, il reste stable au niveau latéral mais avec la vitesse, il peut y avoir des mouvements moins rassurants sur l’axe longitudinal. Avec un peu de pratique, les risques de mouvements incontrôlés s’amenuisent mais il faut tout de même rester sur ses gardes. Comme pour tous les foils, nous conseillons de porter des chaussons, un casque et un gilet d’impact, les ailes sont bien noires et donc peu visibles sous l’eau.

 

Les conditions du test
Nous avons beaucoup navigué avec ce foil performant. Dans le vent faible ou dans le vent plus fort, voire très fort, sur du plat à la recherche du meilleur run ou bien dans le clapot pour vérifier la polyvalence de ce F4, nous avons passé beaucoup de temps sur l’eau. 6 planches ont été utilisées pour ce test, notre RRD X-Fire 122 V4, l’AHD SL2 132 et la Starboard Foil 147 pour les planches polyvalentes foil/slalom ainsi que la Starboard Foil 122, la JP Australia Hydrofoil 135 FWS et la Elix F1X pour les planches avec des shapes plus spécifiques au windfoil. Le fait d’avoir un foil performant et polyvalent avec 2 ailes avant nous a permis de n’utiliser que 3 voiles entre 5.3 m² sans cambers et 2 voiles avec 2 cambers en 6.2 et 7.8 m².

 

Conclusion
Avec un foil alu très accessible, le RS:Flight AL et ce modèle ultra rapide, le RS:Flight F4, la marque NeilPryde frappe très fort dans le milieu du windfoil. Les compétiteurs feront le choix de ce foil pour sa capacité de performances élevées et les sensations impressionnantes qu’il offre. Nous ne sortons plus désormais sans notre montre GPS lorsque nous l’utilisons !


Infos techniques
Poids de l’ensemble avec la grande aile : 3,6 kg
Poids de l’ensemble avec la petite aile : 3,3 kg
Longueur du mât (entre boîtier et fuselage) : 92 cm (94,5 cm avec fuselage)
Longueur du fuselage : 61,5 cm + 10 cm avec la continuité sur le stabilisateur
Largeur du mât à 5 cm du haut : 15 cm
Largeur du mât à 5 cm du bas : 12 cm
Distance entre le début fuselage et le mât : 29 cm
Envergure de la grande aile avant : 80 cm
Largeur de la grande aile : 12 cm
Envergure de la petite aile avant : 59 cm
Largeur de la petite aile : 12 cm
Envergure du stabilisateur : 38 cm
Largeur du stabilisateur : 7,3 cm

 

Une question ou peut-être un avis sur ce produit, n’hésitez pas à en parler dans la rubrique dédiée du forum.

 

Source : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com
Photos : Mathieu Bonno/Windsurfjournal.com

comments powered by Disqus
Fermer
chargement de la vidéo...
Fermer
chargement du document audio...
CONTACTER WindsurfJournal.com

Vous souhaitez diffuser une information/article sur WindsurfJournal.com, communiquer sur le site ou bien tout simplement entrer en contact avec nous ?
Il vous suffit de renseigner le formulaire ci-dessous.

Gestion de vos petites annonces

Vous souhaitez diffuser une petite annonce sur WindsurfJournal.com ? Profitez-en, c'est gratuit (et réservé aux particuliers...) !
Seul impératif : être membre de WindsurfJournal.com ;-)

Contacter un vendeur

Vous souhaitez prendre contact avec le vendeur de cette annonce ?
Il vous suffit de renseigner le formulaire ci-dessous.
Seul impératif : être membre de WindsurfJournal.com ;-)

Prochainement disponible...
Fermer
Fermer
Share
box
+