Tests : Retour en images sur la session tests de Mathieu Bonno le 19 avril dernier à La Bergerie - http://t.co/UztoDEhNyb

Vidéo : En Nouvelle-Calédonie, l´équipe de Makofoil se prépare pour le Défi Wind 2016 et a déjà prévu sa 2.5 m² !!! - http://t.co/4LuvSGP742

Evénement : Une belle surprise à venir à partir du 15 juin prochain avec les Indiconic Windsurf Awards ! - http://t.co/bi5d2QC7Kx

Evénement : Le foil à désormais son événement dédié avec la Semaine Affoilante à Quiberon courant juin ! - http://t.co/QGFWbb2uPa

Vidéo : Clément Bozec durant le Grand Prix Guyader par Martin de Nautimages testant son DJI Ronin - http://t.co/1Oq8RDzGFz

Vidéo : ´From Tahiti to Hawaii´, le beau trip windsurf et SUP de l´italien Marco Revel - http://t.co/FPy0uyQmhY

Médias : Nos confrères de La Provence reviennent sur la récente interdiction au Jaï et la cohabitation sur place - http://t.co/k00mDA7UwH

Vidéo : De belles images d´action à Ténia en Nouvelle-Calédonie il y a une dizaine de jours, le tout vu d´hélico ! - http://t.co/ZoQqrgpzLF

Tests : Retour en images sur la session tests de Mathieu Bonno le 18 avril dernier à l´Almanarre - http://t.co/RcP5cIuiRf

Vidéo : 2 belles journées de waveriding à Hanstholm au Danemark pour Leon Jamaer, Martin ten Hoeve et Leif Bischoff - http://t.co/TjEGYMP5qC

Vidéo : De belles conditions de vagues à Imperia en Italie début mai pour Mattia Pedrani - http://t.co/Z60O4mVipw

Vidéo : Après le Défi Wind, Björn Dunkerbeck était de passage à Bonaire pour l´épreuve des Sorobon Masters - http://t.co/yuxPMaKeAa

Matos : La marque italienne RRD dévoile la 3ème génération de son modèle freerace, la Firestorm - http://t.co/f0h1ptzYNw

Défi Wind : Le récent événement à Gruissan vu par l´oeil et la caméra de Sarah Hébert - http://t.co/6ZMXKBUnNh

Vidéo : Retour en images sur le récent et très beau trip de Jordan Ema-Otu en Colombie - http://t.co/ISbE0PwcZj

» News | Archives » Bruno André et le foil, l?interview?
15.12
2010

Bruno André et le foil, l?interview?

Concepteur de l’AHD AFS-One en collaboration avec Philippe Roulin et Florian Madec, tous les deux architectes navals, Bruno André revient tout juste du Nautic à Paris où il exposait cette drôle de planche. Pour Windsurfjournal.com, il répond à nos questions sur ce concept désormais abouti qui a demandé de nombreuses années de travail et qui est désormais disponible en série…






Windsurfjournal.com : Le Nautic vient de fermer ses portes, comme le concept AFS-One a t'il été accueilli par les pratiquants présents comme par le grand public qui est passé sur le stand AHD ?
Bruno André : C’est un vrai succès ! J'en ai fait quelques uns des salons, mais là le feeling est énorme ! Du simple curieux aux plus grands noms de la voile, beaucoup de monde est passé sur le stand. Nous avons eu aussi beaucoup de messages de félicitations, la planche à voile peut encore surprendre et attirer du monde !
 
WJ : En voyant la taille du foil, une première question évidente nous brûle les lèvres, qu'en est-il de la mise en œuvre, du fait de porter et mettre le matériel à l'eau ?
BA : Il y a un mètre de tirant d'eau, ce n'est que 30 cm de plus qu'en Formula par exemple. On part avec de l'eau à la taille et on fait attention en revenant au bord. Après c'est une autre façon de naviguer donc on peut changer ses habitudes en partant tout simplement d'une cale ! Question porté, c'est un flotteur de 112 litres avec une 7.0 sans cambers, il ne faut pas se focaliser sur le foil qui n'est qu'un "aileron" plus grand...
 
WJ : Pour un windsurfer lambda, combien de temps faut-il pour appréhender et maîtriser totalement le foil ?
BA : Le foil est un jeu d'équilibre. Certains arriveront à voler sur 20 mètres au bout d'une demi-heure, d'autres n'y arriveront peut-être jamais. C'est du pilotage fin, il faut ressentir des appuis différents, être concentré, actif. Ce n'est pas une discipline où on s'assoit dans son harnais et on borde. C'est très riche en sensations mais ça demande d'être tout le temps en action !
 
WJ : Du point de vue performance, que donne l'AFS-One sur des allures comme le près, le travers et le largue en comparaison avec un flotteur de Formula Windsurf ou de slalom petit temps ? Que donne également la planche au-delà de 15 nœuds, dans sa plage d'utilisation "haute" ?
BA : Il ne fait pas chercher à comparer ce qui ne l'est pas ! Le foil, c'est de la glisse pure, du pilotage en vol au-dessus des flots. Ca marche à toutes les allures, grâce au vent apparent. On utilise une 7.0 m² là où on met une 12.0 m² en Formula. On a un flotteur de 112 litres quand une Formula en accuse 180 ! Le même matériel, de slalom donc, sans le foil ne navigue pas dans ces conditions ! Ce foil est destiné à planer le plus tôt possible et à être le plus performant possible dans le moins de vent possible. Comme on choisi une taille de voile pour un créneau de vent ciblé. La taille de voile unique de 0 à 50 nœuds n'existe pas... Pour les vents plus forts, il faudra des foils plus petits, moins puissants ! Ne sautons pas les étapes, apprenons déjà et pratiquons dans les meilleures conditions!


WJ : Lors des différentes présentations proposées, on te voit naviguer avec des voiles plutôt typées freeride... Une voile de course est-elle moins adaptée pour ce type de support ?
BA : Les voiles de courses ne sont tout simplement pas destinées au foil. Elles sont faites pour naviguer en surrégime avec une énorme chute qui dégueule et des creux puissants, tout le contraire de ce qu'il faut dans cette nouvelle discipline ! Avec Hot Sails Maui, nous travaillons actuellement sur un gréement destiné au foil, qui va me permettre d'accélérer sans trainée et avec plus de stabilité.

WJ : Il y a un sujet qui est revenu régulièrement sur les forums de discussion, le prix de l'ensemble planche et foil proposé aujourd'hui à 5900 €... Ce montant ne risque t'-il pas d'être un frein au développement et à la commercialisation de ce concept ?
BA : On trouve aujourd’hui des voitures de 5000 à plus de 100 000 euros. Des vélos de 300 à 10 000 euros. Le foil est une discipline qui coûte cher ! Un Moth c'est 20 000 euros. Une AFS-ONE et un gréement, c'est moins de 8000 euros. Lorsque l'on vise la performance ultime dans des conditions les plus extrêmes, vers le bas, il faut utiliser des matériaux et des procédés de fabrication monstrueusement coûteux. Il existe des foils moins chers, mais aussi moins rigides, plus lourds, plus fragiles, moins performants... Fallait-il copier et ne rien proposer de réellement innovant ? Ce foil est un exemple de technologie et de performances ! Une porte s'ouvre et le windsurf va de l'avant !




Tags :
comments powered by Disqus
Fermer
chargement de la vidéo...
Fermer
chargement du document audio...
CONTACTER WindsurfJournal.com

Vous souhaitez diffuser une information/article sur WindsurfJournal.com, communiquer sur le site ou bien tout simplement entrer en contact avec nous ?
Il vous suffit de renseigner le formulaire ci-dessous.

Gestion de vos petites annonces

Vous souhaitez diffuser une petite annonce sur WindsurfJournal.com ? Profitez-en, c'est gratuit (et réservé aux particuliers...) !
Seul impératif : être membre de WindsurfJournal.com ;-)

Contacter un vendeur

Vous souhaitez prendre contact avec le vendeur de cette annonce ?
Il vous suffit de renseigner le formulaire ci-dessous.
Seul impératif : être membre de WindsurfJournal.com ;-)

Prochainement disponible...
Fermer
Share
box
+